Structure par âge et fécondité, Québec et Canada, séries chronologiques

1. Structure par âge
2. Indice synthétique de fécondité

1. Structure par âge

En 2019, la proportion de la population âgée de 65 ans et plus atteignait 19,3 % au Québec et 17,5 % dans l’ensemble du Canada. En 1971, la part des personnes de 65 ans et plus se situait à 7 % au Québec et 8 % au Canada. C’est autour de l’année 2000 que l’importance relative des personnes de 65 ans et plus est devenue plus élevée au Québec qu’au Canada. Le vieillissement plus marqué de la population québécoise est le résultat d’une fécondité inférieure à celle du Canada entre 1959 et 2006 et d’un apport moins important de l’immigration alors qu’une bonne part des nouveaux immigrants représentent des adultes en âge de travailler.

2. Indice synthétique de fécondité

L’indice synthétique de fécondité permet d’estimer le nombre moyen d’enfants par femme dans une cohorte qui serait soumise durant les âges à la procréation aux taux de fécondité par âge observés durant une année donnée. Le graphique illustre l’évolution de l’indice synthétique de fécondité depuis 1930 jusqu’à 2018. On observe ainsi qu’au Québec la fécondité a suivi les mêmes tendances qu’au Canada, mais selon des hausses et des baisses plus marquées. On peut distinguer pour les deux populations quatre phases dans l’évolution de l’indice synthétique de fécondité depuis la fin des années 20. Une première phase caractérisée par une baisse de la fécondité de 1930 à 1934. Durant cette période au Québec, le nombre moyen d’enfants par femme passe de 4,0 enfants à 3,1 enfants. Suit une deuxième phase qui s’étend de 1934 à 1957 associée à une progression de la fécondité. Au Québec, l’indice atteint un sommet de 4,09 enfants en 1957. La troisième phase correspond à une chute marquée de la fécondité qui couvre une période de 30 ans et qui se termine en 1987 par un plancher inégalé de 1,36 enfants par femme au Québec. Enfin, dans la quatrième phase, qui se poursuit jusqu’à nos jours, le nombre moyen d’enfants par femme au Québec oscille entre 1,45 enfants et 1,73 enfants. Au Québec et au Canada, le baby boom correspond aux naissances survenues durant les années 1946 à 1965. Durant cette période, le nombre moyen d’enfants par femme oscille entre 4,09 enfants et 3,07 enfants au Québec et entre 3,94 enfants et 3,15 enfants au Canada.

Jusqu’à 1959, la fécondité est plus élevée au Québec qu’au Canada tandis que de 1960 à 2005, c’est l’inverse qui se produit. Depuis l’instauration du régime québécois d’assurance parental en 2006, le Québec affiche une fécondité légèrement supérieure à celle du Canada.

Depuis 2000, la fécondité a évolué en deux temps. Une hausse de 2000 à 2009 suivi d’une diminution jusqu’à 2017. En 2018, la fécondité a légèrement augmenté au Québec tandis qu’elle s’est stabilisée au Canada.

Les commentaires sont fermés