Tabac, alcool et obésité, Québec et Canada, séries chronologiques

1. Fumeurs quotidiens
2. Litres d’alcool vendus par habitant
3. Personnes obèses

1. Fumeurs quotidiens

À partir des nombreuses enquêtes menées auprès des populations québécoises et canadiennes, il est possible de tracer un portrait de l’évolution du tabagisme depuis la fin des années 70 jusqu’à nos jours. Durant cette période, le pourcentage de personnes qui fumaient régulièrement est passé de 43 % à 13 % au Québec et de 34 % à 12 % au Canada. Si ce pourcentage a toujours été plus élevé au Québec qu’au Canada, l’écart entre les deux territoires, qui se situait à 7 % en 1979, a diminué à 1 % en 2016.

Au Québec, la surconsommation de tabac chez les hommes par rapport aux femmes a nettement diminué. En 1978, l’écart absolu entre les sexes était de 10 %. Il s’établit maintenant à seulement 3 %.

2. Litres d’alcool vendus par habitant

En 2015-2016, le nombre de litres d’alcool vendus par habitant se chiffrait à 8,5 au Québec et à 8,2 au Canada. En comparaison, en 2004-2005, les quantités enregistrées correspondaient à 8,0 litres par habitant au Québec et au Canada. Depuis 2005-2006, il se vend plus d’alcool au Québec qu’au Canada. Les ventes d’alcool ont atteint un sommet au Québec en 2011-2012

3. Personnes obèses

Les données disponibles sur le poids déclaré par les personnes interrogées lors des différentes enquêtes sur la santé permettent de suivre l’évolution de l’obésité depuis 1987 au Québec et depuis 1994-1995 au Canada. L’obésité est estimée de plusieurs façons dans les enquêtes de santé. L’indice peut être estimé à partir d’informations autodéclarées par les répondants, ou de mesures directes du poids et de la taille ou enfin selon des équations qui permettent de corriger la sous-estimation du poids et la surestimation de la taille obtenues à partir des données autodéclarées. Au Québec, à partir des données autodéclarées, la proportion de personnes obèses a plus que doublé entre 1987 et 2014 passant de 8 % à 18 %. Pour le Canada, les données disponibles montrent que l’importance relative des personnes obèses est aussi en hausse, passant de 13 % en 1995 à près de 20 % en 2014. D’une année à l’autre, les valeurs canadiennes sont toujours légèrement supérieures à celles du Québec.

 

 

Les proportions obtenues à partir de données mesurées ou de données corrigées montrent des valeurs plus élevées. En 2015-2016, 24 % des Québécois et 26 % des Canadiens seraient obèses selon les données corrigées. En ce qui concerne les données recueillies à partir de mesures du poids et de la taille, la prévalence de l’obésité s’établirait en 2015 à 23 % au Québec et à 27 % au Canada. En comparaison, les prévalences mesurées en 2004 seraient de 22 % au Québec et de 23 % au Canada.

En 2015-2016, selon les estimations corrigées, la prévalence de l’obésité au Québec est de 23 % chez les femmes et de 26 % chez les hommes. En 2015, selon les estimations mesurées, la prévalence est plus élevée chez les femmes que chez les hommes.

En 2014, selon les estimations autodéclarées, la proportion de personnes obèses est de 16 % chez les femmes et de 20 % chez les hommes. En comparaison, les proportions observées en 1987 se situaient à 8 % chez les femmes et à 7 % chez les hommes. Avant 2004, les différences entre les sexes sont faibles, de l’ordre de moins 1 % de pourcentage. Depuis ce temps, les hommes affichent une proportion de personnes obèses relativement plus élevée que les femmes.

 

Les commentaires sont fermés