Mortalité par maladies de l’appareil respiratoire, Québec et comparaisons internationales

1. Maladies de l’appareil respiratoire
2. Pneumonies

1. Maladies de l’appareil respiratoire

Situation récente

Situation actuelle

Parmi les 20 états comparés, le Québec et le Canada se positionnent au milieu du classement chez les hommes pour le taux de mortalité par maladies de l’appareil respiratoire. Les taux les plus faibles sont enregistrés en Finlande, en France, en Autriche, en Suisse et en Suède. À l’inverse, le Japon et le Royaume-Uni se démarquent avec des taux nettement plus élevés que les autres pays.

 

Chez les femmes, le Québec et le Canada se situent également au milieu du classement. La Finlande se démarque avec un taux très faible alors que trois pays nordiques, le Royaume-Uni, le Danemark et l’Irlande affichent les taux les plus élevés.

Écarts hommes-femmes

Les hommes présentent par rapport aux femmes des indices de surmortalité par maladies de l’appareil respiratoire qui varient, d’un pays à l’autre, entre 133 et 246. Les indices sont de l’ordre de 140 au Québec et au Canada. Des indices supérieurs à 200, indiquant des taux masculins de plus du double des taux féminins, sont observés pour le Japon, la Finlande et l’Espagne.

 

Variation récente

Chez les hommes, de 2000 à 2015, la mortalité par maladies de l’appareil respiratoire a diminué entre 10 % à 72 %, selon le pays. Le Québec se situe au 13e rang avec une baisse de 23 % et le Canada au 14e rang avec une diminution de 22 %. La Finlande et l’Irlande se positionnent au haut du classement avec des chutes de la mortalité par maladies de l’appareil respiratoire de plus de 50 %.

Chez les femmes, en 2015, la mortalité par maladies de l’appareil respiratoire est plus élevée qu’en 2000 au Québec, en Nouvelle-Zélande et en Allemagne. Ailleurs, les baisses ont varié entre 0 % et 71 %. Comme chez les hommes, la Finlande et l’Irlande affichent les diminutions les plus importantes. Au Canada, les taux de 2000 et 2015 sont identiques.

2. Pneumonies

Tant chez les hommes que chez les femmes, le Québec et le Canada se situent au milieu du classement, parmi les pays de l’OCDE comparés, pour ce qui est de la mortalité par pneumonie. Chez les hommes, le Japon se démarque nettement des autres états avec un taux nettement plus élevé que les autres pays. Chez les femmes, en plus du Japon, le Royaume-Uni et l’Irlande affichent les taux les plus élevés.

Écarts hommes-femmes

D’un pays à l’autre, l’indice de surmortalité masculine par pneumonie varie de 107 en Nouvelle-Zélande et 226  au Danemark.  Le Québec et le Canada présentent respectivement des indices de surmortalité masculine de 132 et 137.

 

Variation récente

Chez les hommes comme chez les femmes, trois états ont subi une augmentation de la mortalité par pneumonie entre 2000 et 2015, le Québec, le Danemark et la Nouvelle-Zélande. Dans deux pays, la Finlande et l’Irlande, la mortalité par pneumonie a chuté de plus de 70 %.

 

Les commentaires sont fermés