Mortalité par maladies de l’appareil circulatoire, Québec et comparaisons canadiennes

1. Maladies de l’appareil circulatoire
2. Cardiopathies ischémiques
3. Maladies cérébrovasculaires

Voir également Mortalité par maladies de l’appareil circulatoire, Québec et Canada, séries chronologiques.

1. Maladies de l’appareil circulatoire

Situation actuelle

Tant chez les hommes que chez les femmes, c’est au Québec que l’on enregistre les taux les plus faibles de mortalité par maladies de l’appareil circulatoire et en Alberta les taux les plus élevés.

 

Écarts hommes-femmes

D’une province à l’autre, la surmortalité masculine varie entre 150 et 160 %.

 

Variation récente

Des réductions importantes de la mortalité par maladies de l’appareil circulatoire ont été observées entre 2000 et 2016 dans toutes les provinces comparées, tant chez les hommes que chez les femmes. Au Québec, la mortalité a diminué de 51 % chez les hommes et de 46 % chez les femmes.

 

2. Cardiopathies ischémiques

Situation actuelle

Chez les hommes et les femmes, le Québec et la Colombie-Britannique présentent les taux de mortalité par cardiopathies ischémiques les plus faibles et l’Alberta ceux les plus élevés.

 

Écarts hommes-femmes

D’une province à l’autre, les hommes affichent un taux de mortalité par cardiopathies ischémiques d’environ le double de celui des femmes.

 

 

Variation récente

De 2000 à 2016, chez les hommes, le Québec a enregistré la plus forte chute de la mortalité par cardiopathies ischémiques, 59 %, et l’Alberta, la plus faible, 44 %. Chez les femmes, les baisses ont varié entre 48 % et 60 %.

 

3. Maladies cérébrovasculaires

Situation actuelle

Chez les hommes et chez les femmes, le Québec affiche les taux de mortalité par maladies cérébrovasculaires les plus faibles comparativement aux 3 autres provinces les plus populeuses et au Canada, dans son ensemble.

 

Écarts hommes-femmes

La surmortalité des hommes par rapport aux femmes, en ce qui a trait aux maladies cérébrovasculaires, est relativement faible. Elle atteint un minimum de 3 % en Ontario  et un maximum de 22 % en Alberta.

 

Variation récente

De 2000 à 2016, chez les hommes et chez les femmes, la diminution de la mortalité par maladies cérébrovasculaires a été plus faible au Québec que dans l’ensemble du Canada. L’Ontario enregistre la baisse la plus significative chez es hommes et l’Alberta chez les femmes.

Les commentaires sont fermés