Mortalité par maladies de l’appareil circulatoire, Québec et Canada, séries chronologiques

1. Maladies de l’appareil circulatoire
2. Cardiopathies ischémiques
3. Maladies cérébrovasculaires

1. Maladies de l’appareil circulatoire

En 2016, chez les hommes, le taux de mortalité par maladies de l’appareil circulatoire au Québec est inférieur de 15 % à celui du Canada. La baisse de la mortalité liée à cette cause depuis 2000 a été de 51 % au Québec comparativement à 46 % au Canada. La mortalité par maladies de l’appareil circulatoire a repris, en 2013, sa descente après la hausse de 2012, la première depuis 2000.

 

Chez les femmes, en 2016, la mortalité par maladies de l’appareil circulatoire au Québec est inférieure de 12% à celle du Canada. La réduction  de 2000 à 2016 du taux de mortalité associée à cette cause a été de 45 % au Québec et au Canada.

 

2. Cardiopathies ischémiques

En 2016, les hommes du Québec affichent une mortalité par cardiopathies ischémiques inférieure de 19 % à celle des hommes du Canada. Entre 2000 et 2016, l’écart entre les deux régions s’est accentué puisque la diminution de la mortalité liée à cette maladie a été de 59 % au Québec et de 52 % au Canada. En 2013, au Québec et au Canada, la baisse de la mortalité par cardiopathies ischémiques a repris après une interruption en 2012.

 

Chez les femmes, la mortalité par cardiopathies ischémiques au Québec est inférieure de 16 % à celle du Canada. De 2000 à 2016, la mortalité a chuté de près de 60 % dans les deux régions.

3. Maladies cérébrovasculaires

En 2016, les Québécois bénéficient d’une sous-mortalité par maladies cérébrovasculaires de 14 % par rapport aux Canadiens. La réduction de la mortalité par maladies cérébrovasculaires entre 2000 et 2016 a été de l’ordre de 50 % dans les deux régions..

 

Chez les femmes, la sous-mortalité des Québécoises par rapport aux Canadiennes est de 13 %. Au Québec, le taux enregistré en 2016 a rejoint le creux observé en 2012 de sorte que l’écart en faveur du Québec s’est accentué au cours de la dernière année.

 

Les commentaires sont fermés