Mortalité par diabète, par maladie d’Alzheimer et par suicide, Québec et comparaisons canadiennes

1. Diabète
2. Maladie d’Alzheimer
3. Suicide

Voir également Mortalité par diabète, par maladie d’Alzheimer et par suicide, Québec et Canada, séries chronologiques.

1. Diabète

Situation actuelle

Tant chez les hommes que chez les femmes, le Québec enregistre le taux le plus faible de mortalité par diabète et la Colombie-Britannique, le taux le plus élevé.

Écarts hommes-femmes

D’une province à l’autre, l’indice de surmortalité masculine oscille entre 155 et 159.

Variation récente

Chez les hommes, la mortalité par diabète a diminué de près de 60 % au Québec, mais a augmenté de 8 % en Colombie-Britannique. Chez les femmes, la baisse observée au Québec, 63 %, dépasse celles observées ailleurs au Canada.

2. Maladie d’Alzheimer

Situation actuelle

Chez les hommes comme chez les femmes, le Québec se démarque avec une mortalité par maladie d’Alzheimer nettement plus élevée qu’ailleurs au Canada.

Écarts hommes-femmes

Les femmes sont plus touchées que les hommes par la mortalité liée à l’Alzheimer. La surmortalité féminine varie d’une province à l’autre entre 7 % et 26 %.

Variation récente

De 2000 à 2016, le taux de mortalité par maladies d’Alzheimer ajusté selon l’âge a diminué légèrement au Québec. Chez les hommes, le taux a baissé de 4 % au Québec, de 26 % dans l’ensemble du Canada, de 41 % en Ontario et de près 60 % en Alberta. En Colombie-Britannique, on observe une augmentation du taux de 22 %. Chez les femmes, la mortalité a diminué de 5 % au Québec alors qu’elle a chuté de plus de 50 % en Alberta.

 3. Suicide

Situation actuelle

Chez les hommes, en 2016, le Québec et l’Ontario affichent les taux les plus bas de mortalité par suicide et l’Alberta le taux le plus haut. Depuis 2000, la première année que les données sur les suicides ont été compilées à partir de la 10e révision de la classification internationale des maladies, c’est la première fois que le Québec enregistre un taux plus faible que le Canada. Chez les femmes, les taux sont très faibles et ne présentent pas de tendances précises.

Écarts hommes-femmes

D’une province à l’autre, le taux de mortalité par suicide des hommes est de l’ordre de trois fois celui des femmes.

Variation récente

De 2000 à 2016, chez les hommes, le taux de mortalité par suicide a diminué de près de 50 % au Québec et de 12 % dans l’ensemble du Canada alors qu’il a augmenté de 14 % en Ontario. Chez les femmes, le faible niveau de mortalité par suicide permet difficilement de suivre les variations dans le temps.

Les commentaires sont fermés