Mortalité par COVID-19, Québec et comparaisons canadiennes et internationales – mise à jour du 8 avril 2020

(Les données sont mises à jour régulièrement)

La comparaison des données sur la COVID-19 entre le Québec et les principaux pays industrialisés nécessite de la prudence. Les différences de cas détectés d’un pays à l’autre, la statistique la plus utilisée dans les médias, peut dépendre de l’intensité des tests et des critères utilisés pour retenir les cas. Les cas les plus graves, soient ceux menant à une hospitalisation en soins intensifs ou à un décès, sont mieux comptabilisés. En l’absence actuellement de données disponibles pour les hospitalisations dans les différents pays, la statistique la plus fiable pour comparer le Québec à d’autres états demeure les taux de mortalité.

Comparaisons internationales (mise à jour au 8 avril)

Le graphique ci-dessous présente deux informations : le taux cumulatif de mortalité en date du 8 avril et le taux de mortalité pour les 3 derniers jours, du 6 avril au 8 avril. Le taux cumulatif de mortalité permet d’illustrer le fardeau épidémiologique de la COVID-19 dans les différents endroits depuis le début de la pandémie. Les différences entre les pays dépendent en partie du moment où la pandémie a commencé à faire ses premières victimes. Jusqu’à maintenant, les pays les plus touchés par la COVID-19 sont toujours l’Espagne et l’Italie avec des taux cumulatifs supérieurs à 290 par millions d’habitants. La Belgique et la France suivent avec des taux de l’ordre de 160 à 190 par million. Le Québec, l’Ontario et le Canada sont encore peu touchés mais leurs taux cumulatifs ont rejoint ceux de certains pays européens. La Corée du Sud, qui a été un des premiers pays avec la Chine ayant recensé de nombreux cas de COVID-19, présente un taux très faible.

Au cours des 3 derniers jours, soit du 6 au 8 avril, les 4 pays qui enregistrent les taux les plus élevés sont la Belgique suivie de l’Espagne et de la France. À l’autre extrémité, le Japon, la Nouvelle-Zélande, l’Australie et la Corée du Sud enregistrent des taux de mortalité presque nuls. Parmi les pays européens comparés, la Grèce, la Finlande et la Norvège se distinguent avec des taux nettement plus faibles que leurs voisins. Les taux observés au cours des 3 derniers jours au Québec dépassent ceux de plusieurs pays européens, dont l’Allemagne et le Portugal, qui ont été touchés plus tôt par la pandémie. Les statistiques disponibles pour la Chine ne sont pas présentées car elles sous-estiment grandement la réalité.

 

L’évolution du taux de mortalité par COVID-19 pour les 4 dernières périodes de 3 jours, du 28-30 mars au 6-8 avril, est révélatrice de l’endroit où se situent les différents pays dans la pandémie. L’Espagne et l’Italie semblent se situer dans une phase descendante. En Amérique du Nord, les États-Unis, le Canada et le Québec sont toujours dans une phase ascendante. Dans plusieurs pays, après une halte, la mortalité enregistre une hausse importante pour la dernière période. C’est le cas de l’Allemagne, de la Belgique et de la Suède.

 

Comparaisons nord-américaines (mise à jour au 8 avril)

En Amérique du Nord, les États-Unis présentent un taux qui est plus du triple de celui du Canada. Dans certains états, comme ceux de New York, du New Jersey et de la Louisiane, les taux de mortalité observés se comparent à ceux des pays européens les plus touchés. À l’opposé, la Californie et la Floride affichent des valeurs semblables aux 3 provinces canadiennes.

Pour les 3 derniers jours, l’état de New York enregistre un taux de 108 par million, ce qui dépasse nettement le taux le plus élevé des pays européens, soit 68 par million en Belgique.

Évolution au Québec et au Canada (mise à jour au 8 avril)

En date du 8 avril 2020, l’on dénombre 476 décès dans l’ensemble du Canada et 175 au Québec. Au cours de la dernière journée, les décès cumulés ont augmenté de 13 % au Canada et de 17 % au Québec.

 

Le nombre quotidien moyen de décès (moyenne mobile sur 3 jours) a enregistré aujourd’hui une hausse au Canada après être demeuré stable pendant les 4 jours précédents alors qu’au Québec les décès ont augmenté pour une sixième journée de suite.

 

Depuis plus d’une semaine, le taux cumulé du Québec présente une hausse constante et s’éloigne du taux des autres provinces et de l’ensemble du Canada.

 

Le taux de mortalité quotidien moyen évolue différemment d’une province à l’autre. Au Québec, la mortalité augmente de jour en jour. Ailleurs au Canada, le taux quotidien moyen n’a pas présenté de hausse depuis le 4 avril.

 

Depuis cinq jours, le nombre de personnes aux soins intensifs augmente moins rapidement que le nombre de décès. Ceci pourrait annoncer un ralentissement prochain de la mortalité par COVID-19.

Les commentaires sont fermés