Mortalité infantile et naissances de faible poids, Québec et Canada, séries chronologiques

1. Mortalité infantile
2. Naissances de faible poids

1. Mortalité infantile

En 2018, le taux de mortalité infantile s’établissait à 4,0 décès pour 1000 naissances vivantes au Québec et à 4,7 décès pour 1000 naissances vivantes au Canada. Le taux observé pour le Québec en 2018 est le plus bas depuis que les données sur la mortalité infantile sont compilées. Au début des années 20, au Québec, une naissance vivante sur sept se soldait par un décès avant le premier anniversaire. Au début des années 50, ce nombre est réduit à une naissance sur vingt. En 1966, cette proportion passe à une naissance sur quarante et en 1981, on enregistre moins d’une naissance vivante sur cent qui se termine par un décès avant l’âge d’un an. De 1921 à 1976, la mortalité infantile est plus élevée au Québec que dans le Canada, dans son ensemble. Mais depuis le début des années 80 le taux québécois se situe généralement sous le taux canadien.

Depuis 2000, le taux du Québec a varié entre 4,0 et 5,1 décès infantiles pour 1 000 naissances vivantes et ceux du Canada entre 4,5 et 5,4 décès infantiles pour 1 000 naissances vivantes. De 2000 à 2018, le taux du Québec a été inférieur à celui du Canada durant 14 années sur 18.

2. Naissances de faible poids

De 2000 à 2018 , la proportion de naissances de faible poids (moins de 2500 grammes) tend à augmenter légèrement d’une année à l’autre. Sur l’ensemble de la période la hausse est de 9 % au Québec et de 17 % au Canada.

Les commentaires sont fermés