Indice de santé durable : le Québec comparé aux autres provinces

Introduction

À partir des données publiées par Statistique Canada, par l’Institut canadien d’information sur la santé et par l’Institut de la statistique du Québec, il est possible de comparer le Québec aux autres provinces canadiennes en matière de santé. Ces données permettent d’établir des comparaisons sur divers champs liés à la santé des populations tels que la démographie, les caractéristiques socioéconomiques, les habitudes de vie, l’environnement psychosocial, l’environnement physique, les services de santé et l’état de santé.

Il n’existe cependant pas d’indice, construit à partir de données sur les différentes dimensions de la santé, qui permet à partir d’une mesure globale de la santé, de comparer les provinces entre elles. De plus, les organismes statistiques hésitent, dans leurs analyses comparatives, à classer les provinces selon leurs résultats.

À l’échelon international, on retrouve bien quelques indices combinant plusieurs dimensions qui présentent un classement des pays selon différents approches. On pense par exemple à l’indice le plus connu, l’indice de développement humain créé par le programme des Nations Unies pour le développement qui considère trois dimensions, la durée de vie, le niveau d’éducation et le revenu.

L’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), a défini, de son côté, un ensemble de mesures du bien-être pour les pays membres et leurs régions mais ne propose pas une pondération définitive menant à un indice global. Il existe, enfin, quelques indices de qualité de vie développés par différents organismes (Nation Ranking, International Living, Economist Intelligence Unit, Numbeo, etc) qui ne couvrent cependant que certaines dimensions de la santé.

Dans un article précédent, Indice de santé durable : le Québec comparé au Canada et aux pays de l’OCDE, nous avons défini un indice global permettant de comparer le Québec au Canada et aux principaux pays développés qui tient compte, d’une part, de l’état de santé actuel, et, d’autre part, des déterminants qui agiront sur l’état de santé durant les prochaines décennies. Cette mesure qualifiée d’indice de santé durable vise à couvrir plusieurs champs relatifs à la santé des populations : la démographie, les conditions socioéconomiques, les habitudes de vie, l’environnement physique, l’environnement psychosociale et l’état de santé.

Nous appliquons ici la même démarche pour comparer les provinces canadiennes, en ajoutant une dimension supplémentaire, les services de santé. La notion de santé durable que nous utilisons fait référence au maintien et à l’amélioration de la santé. Une santé durable signifie qu’il y a une volonté politique et sociale et des actions mesurables de maintien et d’amélioration de la santé.

Dimensions et indicateurs retenus

Sept dimensions ont été retenues pour circonscrire la santé durable : la démographie, les conditions socioéconomiques, les habitudes de vie, l’environnement physique, l’environnement psychosocial, les services de santé et l’état de santé. Les dimensions sont définies à partir d’un ou de plusieurs indicateurs.

Pour chaque indicateur compris dans le calcul de l’indice, les provinces obtiennent un score se situant entre 0 (la situation la plus défavorable) et 1 (la situation la plus favorable) selon la valeur de l’indicateur retenu. Le score de chaque province est obtenu selon la formule suivante lorsque la valeur la plus élevée de l’indicateur correspond à la situation la plus favorable :

(valeur de la province – valeur minimale) / (valeur maximale – valeur minimale).

Lorsque la valeur la plus faible constitue la situation la plus favorable, l’équation revêt la forme suivante :

1 – ((valeur de la province – valeur minimale) / (valeur maximale – valeur minimale))

Pour les dimensions définies à partir de plusieurs indicateurs, le score de la dimension correspond à la moyenne arithmétique des scores de chaque indicateur.

L’indice est relatif puisque la valeur qu’il prend pour une province donnée dépend des valeurs minimales et maximales obtenues parmi les provinces comparées. L’indice ne peut être calculé pour une province prise séparément et varie en fonction des territoires comparés. Ainsi, pour le Québec, le score d’une dimension donnée, obtenue dans les comparaisons provinciales, ne correspondra au score de la même dimension dans les comparaisons internationales.

Dimension démographique

Une population démographiquement en santé est celle qui réussit à combiner une augmentation de la durée de vie des aînés à une forte croissance des jeunes. Ainsi, les populations ayant une proportion élevée de jeunes bénéficient, pour les décennies à venir, d’une main-d’œuvre abondante qui pourra s’adapter aux changements rapides du marché du travail et subvenir aux besoins des personnes les plus âgées. De plus, une population «jeune» est moins touchée par le fardeau économique et épidémiologique des maladies chroniques. L’indicateur retenu pour définir la dimension démographique est la proportion de la population âgée de moins de 20 ans.

indice sante durable demo prov

Score du Québec = (20,740 – 19,582) / (25,320 – 19,582) = 0,202.

Le score le plus favorable est obtenu par la Saskatchewan alors que le Québec se classe au sixième rang.

Dimension socioéconomique

Les conditions socioéconomiques constituent des déterminants importants de l’état de santé tant à l’échelle individuelle que populationnelle. Trois indicateurs ont été sélectionnés pour définir les conditions socioéconomiques des populations : la proportion de personnes âgées de 25 à 64 ans ayant un grade universitaire, le taux d’emploi de la population de 15 ans et plus et le produit intérieur brut par habitant. Une scolarité élevée améliore l’accès à des emplois bien rémunérés et à un milieu de travail enrichissant professionnellement.  Elle fournit également les outils permettant de mieux prendre en main sa santé par la connaissance des comportements préventifs appropriés.

Le taux d’emploi reflète à la fois la vitalité du marché de l’emploi et l’importance relative de la population en âge de travailler. Enfin, le produit intérieur brut par habitant illustre la richesse globale d’une population ainsi que la vigueur de son économie. Une société économiquement forte peut s’offrir une gamme plus large de services sociaux et de santé.

indice sante durable econo prov

Score du Québec = (((27,13 – 17,97) / (32,63 – 17,97)) + ((59,9 – 53,3) / (68,6 – 53,3)) + ((45048 – 41071) / (91183 – 41071))) / 3

= (0,625 + 0,431 + 0,079) / 3 = 0,378.

L’Alberta se positionne au premier rang pour la dimension socioéconomique. Le Québec se retrouve au sixième rang plombé par la valeur de son PIB par habitant.

Dimension habitudes de vie

La pratique de bonnes habitudes de vie joue un rôle prépondérant sur la santé des individus. Deux indicateurs relatifs à des habitudes de vie néfastes à la santé ont été sélectionnés : la proportion de fumeurs quotidiens et la proportion de personnes obèses. Le tabagisme est attribuable à plus de 40 % des décès prématurés dans les pays industrialisés. De son côté, l’obésité représente un fléau qui ne cesse d’augmenter depuis plusieurs décennies. L’obésité constitue à la fois un problème de santé et un facteur de risque de nombreuses maladies chroniques.

indice sante durable habitudes vie prov

Score du Québec = ((1 – ((15,2 – 10,6) / (16,9 – 10,6))) + (1 – ((18,2 – 15,4) / (29,8 – 15,4)))) / 2

=  (0,270 + 0,806) / 2 = 0,538.

En matière d’habitudes de vie, la Colombie-Britannique obtient un score parfait pour les deux indicateurs définissant la dimension. Le Québec se classe au troisième rang grâce à sa proportion relativement faible de personnes obèses comparativement aux autres provinces.

Dimension environnement physique

L’impact de l’environnement physique sur la santé des populations est de plus en plus documenté et interpelle les acteurs politiques tant à l’échelle locale que mondiale. Les deux indicateurs qui ont été choisis sont : les émissions de gaz à effet de serre (GES) par habitant et les émissions cumulées des oxydes de soufre, des oxydes d’azote, des composés organiques volatils et de monoxyde de carbone par habitant.

Les deux indicateurs portent sur les émissions atmosphériques par habitant plutôt que sur la qualité de l’air. L’accent est mis ici sur la performance des provinces face à la lutte aux changements climatiques et à la pollution. Une province ayant une faible densité de population peut ainsi obtenir un score plus défavorable en termes de production de GES et de polluants par habitant qu’une autre plus populeuse présentant des quantités d’émissions plus élevées.

indice sante durable env phys prov

Score du Québec = ((1 – ((10,13 – 10,13) / (67,62 – 10,13))) + (1 – ((313,41 – 200,44) / (1063,39 – 200,44)))) / 2

=  (1,000 + 0,869) / 2 = 0,935.

L’Ontario affiche la valeur la plus favorable relativement à l’environnement physique et le Québec suit de près au deuxième rang.

Dimension environnement psychosocial

L’environnement psychosocial tel que l’école, le travail, la famille, les loisirs ou la sécurité joue un rôle important sur la santé sociale et mentale d’une population. Trois indicateurs définissent cette dimension : la proportion de la population se percevant en très bonne santé mentale, la proportion de la population déclarant une satisfaction élevée à l’égard de la vie sociale et le pourcentage de personnes percevant un stress assez intense. Ces trois indicateurs couvrent à la fois la santé mentale perçue ainsi que deux facteurs importants de la santé psychosociale des populations.

indice sante durable env psychosocial prov

Score du Québec = (((73,9 – 65,5) / (73,9 – 65,5)) + ((93,3 – 90,9) / (93,9 – 90,9)) + (1 –  ((25,9 – 15,6) / (25,9 – 15,6)))) / 3

= (1,000 + 0,800 + 0,000) / 3 = 0,600.

Terre-Neuve-et-Labrador se positionne en haut du classement pour l’environnement psychosocial alors que le Québec se classe au quatrième rang.

Dimension services de santé

Les services de santé ont un impact sur la durée de vie mais surtout sur la qualité de vie. Les indicateurs documentés par l’Institut canadien d’information sur la santé et par Statistique Canada couvrent différents champs tels que le financement, l’accessibilité, l’efficacité, la pertinence ou la continuité. Les trois indicateurs retenus sont : la proportion de la population ayant un médecin régulier, le taux d’hospitalisation pour des conditions propices aux soins ambulatoires et le taux de mortalité pour des causes potentiellement évitables. Le premier indicateur se rapporte à l’accessibilité des soins alors que les deux autres sont en lien avec l’efficacité du système de soins.

indice sante durable services de sante prov

Score du Québec =((1-((165,1 – 155,1) / (218,7 – 155,1))) + ((74,9 – 74,9) / (92,9 – 74,9)) + (1 –  ((264,0 – 260,0) / (434,0 – 260,0)))) / 3

= (0,843 + 0,000 + 9,777) / 3 = 0,607.

L’Ontario obtient le meilleur score alors que le Québec se retrouve au cinquième rang avec un score combiné plombé par ses résultats relatifs à l’accès à un médecin régulier.

Dimension état de santé

L’espérance de vie en santé, qui tient compte à la fois des niveaux de mortalité et de morbidité d’une population, constitue un des indicateurs les plus complets pour mesurer l’état de santé d’une population. En l’absence de données récentes à l’échelle des provinces, nous avons retenu l’espérance de vie à la naissance. L’espérance de vie à la naissance reflète l’état de santé actuel de la population compte tenu des facteurs de risque auxquels ont été soumises au cours de leur vie les générations actuelles. Les indices ont été calculés séparément pour les hommes et pour les femmes afin de refléter les écarts selon le sexe qui peuvent varier d’une province à l’autre.

indice sante durable etat sante prov

Score du Québec = (((79,70 – 77,20) / (80,16 – 76,3)) + ((83,8 – 81,1) / (86,4 – 81,1))) / 2

= (0,845 + 0,802) / 2 = 0,823.

La Colombie-Britannique suivie de l’Ontario et du Québec affichent les scores les plus élevés relativement à l’état de santé.

Calcul final de l’indice

Le calcul d’un indice global de santé se fait à partir de la somme des scores pondérés de chaque dimension composant l’indice. Cette démarche mène évidemment à des choix arbitraires dans la pondération des dimensions puisqu’il est difficile de déterminer le rôle spécifique de chacune des dimensions sur la santé actuelle et future de la population.

Comme point de départ, on peut penser que la santé future d’une population découle à la base de l’état de santé actuel. Un poids plus important peut donc être attribué à la dimension état de santé par rapport aux autres dimensions. Cette dimension se voit donc allouer un poids de 20 % tandis que le 80 % restant est réparti également entre les six autres dimensions.

Le tableau suivant décrit les différents éléments pris en compte dans le calcul de l’indice de santé durable :

indice sante durable dimensions prov

 

Pour le calcul final, on obtient donc les scores suivants :

indice sante durable calcul final prov

ISD = 0,1333*Démographie + 0,1333*Socioéconomique + 0,1333*Habitudes de vie + 0,1333*Environnement physique + 0,1333*Psychosocial + 0,133 Services de santé + 0,20*État de santé.

Score du Québec = (13,33*0,202) + (13,33*0,378) + (13,33*0,538) + (13,33*0,935) + (13,33*0,600) + (13,33*0,607) + (20*0,823) = 59,923 %.

Résultats

L’Ontario et la Colombie-Britannique se classent aux premiers rangs des provinces en matière de santé durable avec des valeurs de 70 %. Le Québec et l’Alberta suivent avec des scores globaux de l’ordre de 60 %. Le Manitoba et l’Île-du-Prince-Édouard forment un troisième groupe avec des scores avoisinant les 50 %. Enfin, les quatre dernières provinces obtiennent des indices de santé durable inférieure à 40 %. Une province qui obtiendrait la valeur la plus favorable pour chacun des 16 indicateurs composant l’indice se retrouverait avec un score de 100 alors que celle qui enregistrerait systématiquement la valeur la plus défavorable afficherait un indice global de 0 %.

indice sante durable 2014 prov

Le classement favorable de l’Ontario et de la Colombie-Britannique s’explique par des scores élevés dans cinq dimensions sur sept pour la première et pour quatre dimensions sur sept pour la deuxième. Il est à noter que les deux provinces se positionnent défavorablement pour la dimension psychosociale. La situation relativement favorable du Québec est due aux bons résultats liés aux habitudes de vie, à l’environnement physique et à l’état de santé. Cependant, les notes sont moins positives en ce qui a trait à la démographie et aux conditions socioéconomiques. À l’opposé, ce sont justement la démographie et les conditions socioéconomiques qui jouent en faveur de l’Alberta et l’environnement physique qui leste l’indice de cette province.

indice sante durable rangs 2014 prov

Terre-Neuve-et-Labrador se retrouve à la queue avec des scores faibles dans toutes les dimensions sauf pour l’environnement psychosocial. La Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick se situent au bas du classement notamment à cause de faibles notes pour la démographie, les conditions socioéconomiques et les habitudes de vie. Malgré de bons résultats pour les dimensions démographie et conditions socioéconomiques, la Saskatchewan se classe au huitième rang en raison de scores très faibles pour l’environnement physique, les services de santé et l’état de santé.

Dans un premier texte paru précédemment portant sur l’indice de santé durable et comparant le Québec aux pays de l’OCDE, le Québec se classait au dixième rang sur 20 et obtenait un score comparable à celui du Canada dans son ensemble. Or, la dimension pour laquelle le Québec obtient son score le plus élevé dans les comparaisons canadiennes, l’environnement physique, représente celle qui affiche le score le plus défavorable dans les comparaisons internationales.

Conclusion

L’indice de santé durable permet de comparer, à partir d’une mesure synthèse, les 10 provinces canadiennes en fonction de leur état de santé actuel et de leur capital santé pour les prochaines années. Les résultats obtenus montrent ainsi que le Québec se retrouve au troisième rang derriere l’Ontario et la Colombie-Britannique et tout juste devant l’Alberta. Il sera intéressant de voir si le Québec réussira aux cours des prochaines années à maintenir son positionnement parmi les provinces canadiennes dans un contexte de hausse inférieure au coup de la vie dans le financement de la santé et de coupures dans le domaine de la prévention et de la santé publique.

Sources

Tableau 1 :

  • Statistique Canada (2015). Tableau CANSIM 051-0001 : Estimations de la population, selon le groupe d’âge et le sexe au 1er juillet, Canada, provinces et territoires, annuel.

Tableau 2 :

  • Statistique Canada (2016). Tableau CANSIM 282-0002 : Enquête sur la population active (EPA), estimations selon le sexe et le groupe d’âge détaillé, annuel.
  • Statistique Canada (2016). Tableau CANSIM 282-0004 : Enquête sur la population active (EPA), estimations selon le niveau de scolarité atteint, le sexe et le groupe d’âge, annuel.
  • Institut de la statistique (2016). Tableau 4.3. PIB aux prix du marché par habitant, 2004-2013. http://www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/economie/comparaisons-economiques/interprovinciales/chap4.pdf.OCDE (2015). OECD.Stat.Extracts http://stats.oecd.org/Index.aspx?lang=fr.

Tableau 3 :

  • Statistique Canada (2015). Tableau CANSIM 105-0502 : Profil d’indicateurs de la santé, estimations pour une période de deux  ans , selon le groupe d’âge et le sexe, Canada, provinces, territoires, régions sociosanitaires.

Tableau 4 :

Tableau 5 :

  • Statistique Canada (2015). Tableau CANSIM 105-0502 : Profil d’indicateurs de la santé, estimations pour une période de deux  ans , selon le groupe d’âge et le sexe, Canada, provinces, territoires, régions sociosanitaires.

Tableau 6 :

  • Statistique Canada (2014). Tableau CANSIM 102-4312. Mortalité prématurée et potentiellement évitable. Canada, provinces et territoires.
  • Statistique Canada (2015). Tableau CANSIM 105-0502 : Profil d’indicateurs de la santé, estimations pour une période de deux  ans , selon le groupe d’âge et le sexe, Canada, provinces, territoires, régions sociosanitaires.
  • Institut canadien d’information sur la santé (2015). Outil interactif des indicateurs de santé. En ligne : http://yourhealthsystem.cihi.ca/epub/search.jspa?language=fr&healthIndicatorSelection=ACSC

Tableau 7 :

  • Base de données sur la longévité canadienne. Département de démographie, Université de Montréal. En ligne : http://www.bdlc.umontreal.ca.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés