Les décès par armes à feu aux États-Unis : une réalité insoupçonnée

Au-delà des fusillades et des décès impliquant les forces policières, l’ampleur de la mortalité par armes à feu aux États-Unis est relativement peu connue. Pourtant, les statistiques sont facilement accessibles à partir de la base de données sur les décès du site web du Centers for Disease Control and Prevention (CDC) http://wonder.cdc.gov/ucd-icd10.html et révèlent un portrait contrasté.

33 000 décès par année, en majorité des suicides

Les données les plus récentes montrent que 33 000 décès par armes à feu surviennent en moyenne annuellement aux États-Unis. Parmi ceux-ci, 62 % se rapportent à des suicides et 34 % à des homicides. Le reste des décès par armes à feu, 4 %, est constitué d’accidents, de décès indéterminés quant à l’intention et d’interventions de la force policière. Les cas les plus médiatisés, soient les décès liés aux fusillades de masse et aux interventions de la force policière, représentent ensemble environ 3 % des décès par armes à feu.

armes a feu 1

Durant la dernière décennie, les décès par armes à feu, et plus particulièrement ceux par suicide, ont augmenté alors que ceux par homicide ont diminué. Comme les décès par armes à feu évoluent au même rythme que les effectifs de la population américaine, le taux de mortalité demeure stable dans le temps.

6 fois plus de décès chez les hommes

Les armes à feu occasionnent 6 fois plus de décès chez les hommes que chez les femmes. À part chez les moins de 15 ans, la mortalité semble présenter peu de variations d’un groupe d’âge à l’autre. Cependant, l’importance des suicides et des homicides évoluent en sens opposé. Chez les 15-34 ans, les homicides dominent alors que chez les personnes de 75 ans et plus, plus de 90 % des décès par armes à feu sont associés à des suicides.

armes a feu 2

Décès par armes à feu deux fois plus fréquents chez les Noirs que chez les Blancs

Les données selon le groupe racial montrent que les décès par armes à feu sont presque deux fois plus fréquents dans la population noire que dans la population blanche. Si les homicides prévalent dans la population noire, les suicides constituent plus des trois quarts des décès dans la population blanche.

armes a feu 3

Homicides chez les Noirs, suicides chez les Blancs

L’analyse plus spécifique de la mortalité chez les hommes de 15 ans et plus accentue les différences entre les Noirs et les Blancs. Chez les Noirs, les risques de décès par armes à feu diminuent avec l’âge, alors que chez les Blancs, c’est le contraire. Ainsi, les deux groupes les plus à risque de décès par armes à feu sont, d’un côté, les hommes noirs de 15-34 ans, principalement par homicide, et de l’autre, les hommes blancs de 75 ans et plus, essentiellement par suicide.

armes a feu 4

Un problème majeur de santé publique

La mortalité par armes à feu constitue un problème majeur de santé publique aux États-Unis. Au cours des 15 dernières années, près d’un demi-million de décès par armes à feu ont été dénombrés. Les États-Unis affichent de loin, parmi l’ensemble des pays industrialisés, le taux le plus élevé de mortalité par armes à feu. En comparaison, le taux américain est 5 fois plus élevé que le taux canadien. Depuis 2010, les décès par armes à feu ont dépassé ceux par accidents de transport chez les hommes. De plus, les homicides par armes à feu représentent la première cause de décès chez les hommes noirs de 15-34 ans.

À la demande du président Obama, la reprise des travaux du CDC sur l’épidémiologie de la violence par armes à feu, après une interruption de plusieurs années, constitue sans aucun doute un pas dans la bonne direction pour identifier les meilleures interventions pour réduire ce fléau, notamment celles qui passent par le contrôle des armes à feu.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés